Les chocolats qui affichent du cacao avec des pays d’origine différents ont-ils des goûts également nuancés ?

Nombreux sont ceux qui apprécient le chocolat pour son goût crémeux, sans faire de distinction entre les différents produits. Pourtant, la subtilité du chocolat tient au choix des fèves qu’on a utilisé pour sa fabrication. En effet, le sol, le climat, et la technique de culture employée influencent le goût de la fève produite. Voyons les particularités du chocolat en fonction du pays d’origine du cacao.

Pourquoi l’origine du cacao est importante ?

En fonction de l’origine du cacao, on peut avoir des goûts et des notes variés pour le chocolat qu’on en obtient. La qualité du sol a un impact considérable sur la qualité de la fève qui sera produite. En plus, le climat également vaut son pesant d’or pour influencer la douceur ou l’amertume de chaque production. Enfin, chaque région a développée différentes techniques pour améliorer son cacao, variant ainsi le résultat obtenu. Pour fins de toujours améliorer le chocolat, il est possible de faire des mélanges et tirer parti des différentes notes. Tout comme il est possible de valoriser une fève de qualité en mettant l’accent sur le 100% d’origine.

Les subtilités du chocolat selon son origine

Les fèves venant de Madagascar ont une note de fruits secs qui rappellent le goût des fruits jaunes ou rouges. Ce chocolat a le goût le plus proche du chocolat classique qui fait que les débutants l’apprécient davantage. Mais il apporte en plus une légère acidité qui varie en fonction des fermes ou de l’année d’exploitation. Les origines du cacao ont également une grande influence sur la qualité du chocolat que l’on obtiendra ensuite. Pour les fèves venant du Venezuela, ils offrent généralement une note de miel et de caramel. Pour le cacao du Caraïbe, la chaleur du climat offre une note de fruits secs ou de tabac blond au chocolat.

Les différents crus de cacao selon leur origine

L’origine du cacao apporte également des notes variées, même si les fèves sont obtenues à partir d’un même cacaoyer. Pour le Forestaro, ceux du Ghana ont des notes grillées ayant trait aux croûtes de pain chaud. Dans d’autres pays, ils peuvent avoir des arômes de tête fleurie et ceux de l’Equateur sont de haute qualité. Le criollo rappelle des notes de fruits rouges quand ils viennent de Madagascar et offrent un chocolat de qualité. Il est plus fin et plus aromatique, tout en apportant une vraie douceur dans une légère amertume. Le Trinitario, du fait de leur robustesse se produit plus facilement et peut avoir une note acide ou de fruit sec.

Cookies, muffins, cupackes : les pâtisseries au chocolat que l’on préfère
Moelleux, fondant, cœur coulant : les secrets de 3 desserts chocolats incontournables